Joy As A Toy

Nouveau LP "MOURNING MOUNTAINS" dispo sur Humpty Dumpty Records
Genre

Psychedelic Pop

Membres du groupe

Gil Mortio / Jp De Gheest

Sur Youtube

Catégorie
Groupes
A propos de ce projet

JOY AS A TOY : WHO & WHAT

Jean-Philippe De Gheest (batteur, collaborateur de Mark Lanegan) et Gil Mortio (bassiste et chanteur) ont transité par l’univers du jazz, une sphère multiple et ouverte où la spontanéité peut parfois être encore la reine.

Deux albums en trio sur Cheap Satanism Records (‘Valparaiso’ en 2010 et ‘Dead As A Dodo ‘ en 2012, avec Pierre Vervloesem à la basse et un répertoire librement inspiré des bandes originales des films d’horreur) ont placé le groupe sur la même orbite que David Byrne (Talking Heads) et son punk/dance habité, ou Deerhoof à l’irrévérence frondeuse et virtuose, ou Stereolab à l’éblouissante et multiple palette.

A l’instar de celle de ces glorieux prédécesseurs, la musique de Joy as a Toy dépoussière le rock avec une préférence pour les routes et chemins annexes, propices aux aventures possibles et recommencées.

Inspiré par les films fantastiques, nourri de mélodies exotiques, privilégiant les trips sans boussole, le groupe bruxellois se rit et se nourrit de chaque écueil en se fiant à ses instincts primordiaux : un sens affuté du tempo, une science exacte et intelligente du groove.

MOURNING MOUNTAINS : WHAT

Du haut de ces Mourning Mountains, la musique de Joy As A Toy semble encore un peu plus couler de source : l’album a été en partie réalisé sur les bords enfouis de la Senne à Bruxelles par Pierre Valfrey et Gilles Mortio et pour autre partie sur les bords de l’Escault à Hoboken par Pascal Deweze (ex-Metal Molly, producteur de BedRugs et The Germans e.a.).

L’aventure et le jeu, la virtuosité et la curiosité sont embarqués sur le pont de cette « nef des fous » au long cours et à chaque nouveau port d’écoute les fans, les curieux et les mélomanes auront leur saoul de mélodies accrocheuses et généreuses.

Comme la lumière qui filtre toujours, même au plus profond des eaux troublées, la part obscure de certains sentiments permet de renforcer la brillance des morceaux de ces « montagnes endeuillées ».

Un contraste qui évoque certaines contrées lointaines ou l’on fête la mort avec l’exubérance et les couleurs de la vie, où l’on accepte de pleurer en riant.

Ici, pas de recettes rebattues, mais réussite faite disque.

Parmi les ingrédients qui participent de cette joie (…as a Toy) : basse charnelle et contagieuse (‘Ghost Train’), chœurs taquins ou aériens (‘Cowboy Mode,’ ‘Madhouse’ ou ‘Hipsters of the Apocalypse’ avec Françoise Vidick) mais surtout jubilation des musiciens de jouer ensemble une pop précise et épurée avec une apparente désinvolture et surtout un brio toujours souriant.